Questions et réponses

La victime

Demandeur: J'aimerais savoir ce que tu penses de l'apitoiement sur soi et du rôle de la victime.

Claude: Une victime ne se voit pas quand elle agit en victime. Elle n'est pas consciente du rôle qu'elle a joué. Elle est déconnectée de son "je suis", son être. Elle cherche à comprendre pourquoi il lui arrive telle ou telle expérience. Elle ne comprend pas et se sentira impuissante face à ce qui lui arrive. Elle prendra une attitude du "pauvre moi'. Pour elle, il n'existe pas vraiment de solution. Ce qui l'empêche de passer à l'action dans sa vie. Elle s'apitoiera et se plaindra au lieu de chercher des solutions et passer à l'action. Cette personne doit devenir consciente de sa responsabilité.

Demandeur: Mais lorsque nous sommes conscients que nous sommes dans l'apitoiement. Nous sommes dans le rôle de la victime non ?

Claude: Oui, à des degrés de conscience différents, nous adoptons tous à l'occasion le rôle de la victime. Il faut s'en donner le droit, nous sommes des êtres humains. Par contre, il faut être conscient que l'on ne règle rien en jouant à la victime. Nous avons tous le pouvoir de choisir entre " être victime de sa vie " (Lorsque nous laissons les personnes et les évènements avoir du pouvoir sur nous) ou " être maître de soi-même " (Lorsque nous ne laissons personne décider de ce que sera notre bonheur). Selon moi, il existe des circonstances dans notre vie où nous n'avons pas les moyens de décider quelle réaction utiliser face à l'évènement que nous sommes en train d'expérimenter. Donc, il se peut, lorsque nous sommes débordés par les évènements, que nous n'ayons pas momentanément les moyens ou la force de choisir nos réactions. Par contre, avec la croissance personnelle et de bons outils, nous pouvons plus facilement nous défaire du rôle de la victime. Il peut donc nous arriver de nous apitoyer et de revenir à notre notion de responsabilité par après. La victime elle, ne se sent pas responsable de ce qui lui arrive. Elle porte le blâme sur ce qui est extérieur à elle.

Demandeur: Tu peux m'expliquer pourquoi il y a des gens qui sont placés sur notre route au bon moment, et je peux les reconnaître. Par contre, d'autres opportunités d'aide me passent sous le nez sans que je puisse en avoir conscience.

Claude: Ceci vient du fait que lorsque nous nous sentons victime de ce qui nous arrive, il nous est difficile de reconnaître les solutions. Nous ne sommes pas en état de prendre les bonnes décisions ou de reconnaître l'aide véritable qui nous est offerte.

Demandeur: Est-ce que ceci explique aussi pourquoi nous aurions dû écouter les conseils de l'un mais pas celui de l'autre ?

Claude: Bien vrai. "Cherchez et vous trouverez". Lorsque nous sommes attentifs à l'aide que nous demandons, nous savons reconnaître les solutions. Si tu cherches des autos rouges, tu en verras beaucoup. Pourtant, lorsque tu ne les cherches pas, elles sont toujours là sans qu'elles attirent ton attention.

Demandeur: C'est comme des lectures qui arrivent pile et qui font l'effet d'une thérapie. Et en d'autres temps, les mêmes lectures ne nous disent rien.

Claude: Oui. Puisque nous évoluons, que notre conscience n'est pas toujours au même niveau, je m'adonne souvent à lire un livre plusieurs fois avant de le déposer dans ma bibliothèque. Ce qui explique pourquoi nous avons fréquemment l'impression de ne pas avoir lu certain passage. Notre attention ou notre conscience n'est pas toujours au moment présent.

Demandeur: Dis-moi, comment fait-on pour cesser d'être victime ?

Claude: Tout d'abord, il faut en devenir conscient. Puisque nous ne sommes pas toujours conscients lorsque nous portons le masque de la victime, je suggère de demander à des proches de t'aviser à chaque fois que tu adoptes ce rôle. Lorsqu'on t'en avisera, tu devras accepter (t'en donner le droit), sans te juger ou te critiquer, et remercier cette personne pour son aide.

Demandeur: Si j'accepte d'être victime, cela risque de continuer infiniment ?

Claude: Au contraire, si tu t'en donnes le droit, tu éviteras de te sentir coupable et tu utiliseras plutôt tes énergies pour prendre conscience de tes responsabilités. La transformation ne peut se faire que par l'acceptation.

Demandeur: Ma responsabilité ? Je ne comprends pas. Explique s'il te plaît.

Claude: Il faut devenir conscient que chaque expérience de vie est personnelle à chacun parce que nous avons à évoluer à des niveaux différents. C'est pourquoi tu devras accepter que TU soies responsable de ce qui t'arrive. Accepter que cela t'appartient parce que tu en as besoin pour évoluer.

Demandeur: C'est spécial tout ça.

Claude: Il faut l'expérimenter, l'appliquer dans ta vie pour obtenir des résultats.

Demandeur: Tu peux me dire pourquoi les gens qui jouent la victime autour de moi me tapent sur les nerfs ?

Claude: (Sourire)… Évidemment, lorsque nous sommes témoins d'une attitude que nous n'acceptons pas en soi, il nous est difficile de l'accepter chez l'autre. Voilà pourquoi ce qui te tape sur les nerfs t'appartient. Tu dois devenir conscient que tu agis pareillement et accepter ce fait. En te donnant le droit d'agir comme ce que tu critiques, tu l'accepteras chez l'autre aussi. C'est aussi une des raisons pourquoi nous vivons en société. Nous devons nous servir des autres pour nous voir et devenir conscient de ce que nous sommes.

Demandeur: J'ai une amie qui est souvent dans le rôle de la victime. J'ai l'impression qu'elle veut sauver tout le monde autour d'elle sauf elle-même.

Claude: En général, les victimes reconnaissent facilement les autres victimes autour d'eux et désirent les sauver. Inconsciemment, ces personnes donnent à autrui ce dont elles ont besoin. Ce qui est bénéfique, c'est qu'elles développent un grand côté aidant. Lorsqu'elles pourront s'aider elles-mêmes d'abord, elles pourront donner davantage d'aide sans s'épuiser. Ces personnes deviennent généralement de bons thérapeutes.

Demandeur: Intéressant.

Claude: Un côté bénéfique de nos souffrances c'est qu'elles nous aident à réveiller des forces, des aptitudes qui sommeillent déjà en nous et qui s'avèrent très utiles par la suite pour s'aider et aider les autres.
 

D'autres questions et réponses...
L'âme et le karma
L'amour véritable
Correct/ Pas correct
Désirs vs besoins véritables
La méditation
La peur
La responsabilité
La victime