La joie d'Être... En action !

Mars 2014
 
 

Dans cette chronique...

Je t'explique ce qui est nécessaire pour passer à l'action et te donne des exemples de questions à te poser face aux actions que tu désires entreprendre. Le but est que tu puisses réaliser combien il est important d'expérimenter par toi-même. Car toi seul peut savoir ce qui est bénéfique ou non pour toi.

Bonne lecture !

 

Passer à l'action est la seule façon de savoir si une expérience est favorable ou non pour toi. Bien entendu, tu peux demander des conseils à ton entourage, pour te donner une idée de ce qu'ils ont vécu ou comment ils ont fait pour traverser telle ou telle expérience, mais il demeure que toi seul pourra déterminer si c'est cela que tu avais vraiment besoin pour t'épanouir.

En fait, je pourrais te parler des heures en essayant de t'expliquer ce que goûte un bleuet. Par contre, tu ne pourrais vraiment le savoir tant que tu n'y auras pas goûté toi-même. Ainsi, personne ne peut vraiment savoir ce qui se passera tant qu'elle n'aura pas vécu l'expérience. Personne ne pourra vraiment savoir non plus ce qui se passera en écoutant seulement les expériences des autres. De là à vouloir te dire que si tu ne passes pas à l'action, si tu n'expérimentes pas, tu ne sauras jamais de quoi il s'agit.

Passer à l'action nécessite de la motivation : "Est-ce cela que je désire vraiment ? - Dans quel but ? - Pour combler quel besoin ? - Est-ce un besoin véritable ? - En quoi cela me sera utile pour ma propre évolution ? Est-ce que cela m'aidera à conserver ou augmenter ma joie d'Être ?"

Passer à l'action nécessite de mettre ses peurs de côté : "Qu'est-ce qui m'empêche d'agir ? - Quelles sont les croyances qui nourrissent ces peurs ? - Ai-je le goût de continuer à alimenter ces croyances qui m'empêchent de m'épanouir ou suis-je prêt à leur faire face ?"

Passer à l'action nécessite d'agir sans attentes : "Suis-je prêt à passer à l'action ? - Que puis-je faire comme action qui m'aidera à obtenir ce que je désire ? -  Et si je n'obtiens pas le résultat escompté, est-ce si grave ? - Puis-je accepter de vivre l'expérience en me détachant du résultat ?"

Les étapes, ainsi que les questions à se poser, dont j'ai énuméré ci-dessus, ne sont qu'un exemple parmi tant d'autres pour te guider à passer à l'action. Il n'est pas toujours facile, j'en conviens, de dépasser ses peurs et de ne pas s'attacher à un résultat quelconque. Par contre, cela est tellement enrichissant et épanouissant. Dis-toi qu'une vie bien vécue est remplie de multiples expériences qui nous ont fait évoluer en conscience.

En considérant que, nous sommes les créateurs de tout ce qui constitue nos propres vies, lorsque quelque chose m'empêche de passer à l'action face à un besoin véritable, cela est un signe que « je dois prendre conscience de ce qui m'empêche de m'épanouir », nous prenons davantage conscience des croyances qui nourrissent nos créations, nous développons notre responsabilité face à celles-ci et apprenons à corriger notre tir afin de nous créer autres choses pour le futur.

Enfin, si tu désires vraiment obtenir des changements véritables dans ta vie, tu dois réaliser que la souffrance demande une prise de conscience, de l'acceptation ainsi que de "passer à l'action" si tu désires obtenir des transformations. Effectuer ces étapes est le chemin qui te conduira vers une plus grande "joie d’Être".

Claude D’Astous - La joie d'Être

 Vous pouvez diffuser librement le contenu de cette chronique en ne modifiant aucune partie du texte, en citant le nom de l’auteur ainsi que le site Internet : www.claudedastous.com

 

Si un ami t'a partagé cette chronique, tu peux toi aussi les recevoir directement dans ta boîte de courrier électronique en t'inscrivant à mon infolettre "La joie d'Être".  Pour t'abonner, clique ici. C'est gratuit !

 
Si tu aimerais être avisé à l'avance lorsque j'animerai une activité dans ta région, complète le formulaire de contact disponible en cliquant ici.
 
 

Lire d'autres chroniques de Claude D'Astous