La joie d'Être... En acceptation !

Janvier 2014
 
 

Dans cette chronique...

Je t'explique la définition de l'acceptation et te fais prendre conscience comment cette notion te fera voir la vie différemment. Je te propose aussi une façon d'appliquer l'acceptation dans ton quotidien.

Bonne lecture !

 

Que signifie "accepter" ? Accepter est l'action de donner le droit aux choses, aux personnes, aux évènements d'exister tels qu'ils se présentent. C'est cesser de vouloir changer ou modifier ce qui est, selon nos caprices et désirs.

Pratiquer l'acceptation, à tout moment, dans notre quotidien est une étape vers la libération. En fait, en tant que créateur, donc responsable, de ce que nous sommes, ainsi que de tout ce qui se présente à nous, dans notre quotidien, nous considérons la vie d'une façon très différente.

Premièrement, nous cessons de jouer la victime. Puis, nous devenons de plus en plus conscients et responsable - (la culpabilité s'envole...) - et surtout, nous réalisons que nous n'avons pas vraiment de problème comme tel. En vérité, un problème en devient un lorsque l’on refuse la manifestation de ce qui se présente à nous dans notre vie. LE vrai problème réside donc dans la non-acceptation de ce qui est. En d'autres mots, à chaque fois que tu expérimentes une émotion, un malaise ou une souffrance, c'est un signe que tu résistes à ne pas accepter quelque chose. C'est merveilleux comment le corps cherche toujours à nous aligner avec les vibrations de l'amour véritable ! Car accepter = aimer.

Pour que tu sois véritablement dans l’acceptation, il faut que tu demeures dans l’observation de ce qui est, sans y porter un jugement, sans y ajouter une critique ou avoir une quelconque intention de vouloir changer ou modifier ce dont tu es témoin. Accepter, c’est simplement faire l’action de constater, « d’aller avec » ce qui est. (Extrait de mon livre "La joie d'Être")

En considérant que nous sommes créateur/créatrice de tout ce qui se présente à nous, lorsque nous refusons nos créations, nous renions notre pouvoir créateur. Ceci est l'une des causes de nos émotions négatives, nos souffrances, nos malaises, nos maladies et accidents. En fait, lorsque nous résistons à ce qui est, nous nous faisons mal. Ce qui est contraire à notre essence divine qui n'est qu'amour inconditionnel. La souffrance est le signe qui demande à accueillir ce qui se présente à toi, avec conscience et responsabilité. »

Saches qu'il n'y a jamais de transformation sans passer par l'acceptation. Ceci m'amène à te faire prendre conscience que la souffrance demande une prise de conscience, de l'acceptation ainsi que de "passer à l'action" si tu désires obtenir des transformations. Effectuer ces étapes est le chemin qui te conduira vers une plus grande "joie d’Être".

Claude D’Astous - La joie d'Être

 Vous pouvez diffuser librement le contenu de cette chronique en ne modifiant aucune partie du texte, en citant le nom de l’auteur ainsi que le site Internet : www.claudedastous.com

 

Reçois mes chroniques mensuelles directement dans ta boîte de courrier électronique en t'inscrivant à mon infolettre "La joie d'Être". C'est gratuit ! Pour t'abonner, clique ici.

 
Si tu aimerais être avisé à l'avance lorsque j'animerai une activité dans ta région, complète le formulaire de contact disponible en cliquant ici.
 
 

Lire d'autres chroniques de Claude D'Astous