La joie d'Être... En conscience !

Novembre 2013
 
 

Dans cette chronique...

Je t'explique les étapes à effectuer lorsque tu effectues une prise de conscience qui pourrait changer ta qualité de vie d'une façon favorable.

Bonne lecture !

 

Savais-tu que nous ne sommes conscients qu'à environ dix pour-cent du temps ? Cela explique pourquoi, lorsque nous relisons un livre ou regardons un film pour la deuxième fois, nous remarquons qu'il y a des passages qui nous semblent complètement nouveaux. On peut même se poser la question : "Où étais-je à ce moment-là ?" Ceci vient aussi expliquer pourquoi nous expérimentons certaines situations plus d'une fois dans notre vie et pourquoi ces situations semblent plus difficiles. Le but est de nous aider à devenir davantage conscient.

Devenir conscient est une chose. Faire des actions en fonction de cette nouvelle prise de conscience afin de l'intégrer dans notre vie en est une autre. Cela se veut souvent un grand défi.

Prenons l'exemple d'une personne qui apprend à jouer un instrument de musique pour la première fois. Dans ses débuts, elle aura à apprivoiser l'instrument, apprendre à le connaître, l'étudier. C'est la prise de conscience. Par la suite, cette personne devra apprendre à en jouer, à lui donner vie, et cela, en s'exerçant et en mémorisant la façon de faire pour atteindre telle ou telle note. C'est l'étape de "passer à l'action". C'est aussi à cette étape qu'une personne peut décider si c'est cela qu'elle veut vraiment faire pour s'épanouir. Sinon, elle pourra toujours décider de faire autre chose. Ainsi, après un certain temps d'exercices bien conscientisés, elle saura comment créer des mélodies sans même penser au "comment faire pour obtenir telle ou telle note". À ce moment, on pourra alors parler d'intégration.

Il en va de même pour chaque prise de conscience que tu effectues et qui pourraient provoquer un changement favorable dans ta propre vie. Si ton désir est de te créer une meilleure qualité de vie, la première chose est de devenir conscient de ce qui affecte celle-ci. C'est la phase de prise de conscience. Par la suite, tu devras t'exercer à ne plus alimenter cette partie de toi qui brime ta joie d'être en la remplaçant par une nouvelle façon de voir ou de faire dans ton quotidien. C'est l'étape de "passer à l'action". Comme on ne peut pas apprendre à jouer d'un instrument de musique seulement en lisant à son sujet, on ne peut pas non plus effectuer des changements en soi qu'en lisant ou en prenant note de ce qui nous affecte. Il faut donc aussi mettre "la main à la pâte" en effectuant des actions en conséquence. Cela s'effectue à un rythme différent pour chacun de nous. 

En considérant que, nous sommes les seules personnes responsables de notre qualité de vie, lorsque nous expérimentons quelque chose d'irritant ou de souffrant, cela est un signe que « je dois modifier la façon de voir ou de faire ce qui m'irrite et me fait souffrir », nous prenons davantage conscience des croyances qui nourrissent nos créations, nous développons notre responsabilité face à celles-ci et apprenons à corriger notre tir afin de nous créer autres choses pour le futur.

Ceci m'amène à te faire prendre conscience que la souffrance demande une prise de conscience, de l'acceptation ainsi que de "passer à l'action" si tu désires obtenir des transformations. Effectuer ces étapes est le chemin qui te conduira vers une plus grande "joie d’Être".

Claude D’Astous - La joie d'Être

 Vous pouvez diffuser librement le contenu de cette chronique en ne modifiant aucune partie du texte, en citant le nom de l’auteur ainsi que le site Internet : www.claudedastous.com

 

Reçois mes chroniques mensuelles directement dans ta boîte de courrier électronique en t'inscrivant à mon infolettre "La joie d'Être". C'est gratuit ! Pour t'abonner, clique ici.

 
Si tu aimerais être avisé à l'avance lorsque j'animerai une activité dans ta région, complète le formulaire de contact disponible en cliquant ici.
 
 

Lire d'autres chroniques de Claude D'Astous